«Une clé pour l’égalité professionnelle»

Clémentine Autain, Directrice de la publication du site d’information Regard.fr
«Je soutiens la résidence alternée car, dans le cadre du projet de loi sur l’égalité hommes femmes, le débat juridique en laisse la possibilité. Il faut arrêter de valoriser la place de la femme au détriment de celle de l’homme. Mais je soutiens aussi l’homoparentalité et je suis pour battre tous les stéréotypes en brèche. Il y en a assez de la hiérarchie des sexes dans le couple.

Mais dans la garde alternée, il faut savoir dans quel cadre on se place. Je sais que certains psychologues estiment que l’enfant en bas âge a davantage besoin de sa mère que de son père et qu’une semaine sur deux c’est trop long. Mais il y a qu’à couper la semaine en deux. C’est aussi long, dans certains cas, pour l’enfant de ne pas voir son père aussi souvent que sa mère.

Vous savez, en dépit du choix des parents qui choisissent la garde alternée, souvent les juges donnent la garde à la mère. Je crois que l’enfant a besoin de ses parents au pluriel. Sur toutes ces questions, il faut que la société évolue. ça a commencé : le divorce se passe aujourd’hui d’une manière plus apaisée que dans les années soixante-dix. Il y a d’autres façons d’appréhender la rupture. Mais la résidence alternée, c’est aussi une des clés centrales de l’égalité professionnelle».
Recueilli par G.C

Donnez votre avis et entamons une conversation