Egalité Parentale

Egalité parentale ou équilibre parental ?

L’égalité parentale doit être un principe général qui encadre toute décision judiciaire en matière de partage des temps d’hébergement des enfants chez chaque parent, en matière de contributions alimentaires, en matière d’application du concept d’autorité conjointe…

Il s’agit d’une égalité juridique et symbolique d’accès à la parentalité.

Cette égalité parentale ne doit pas pour autant nier les possibles différences de rôles entre parents (père et mère) ou les éventuelles différences de temps de présences auprès de l’enfant. Mais, dans une approche éthique, ces inégalités parentales dans le quotidien de l’enfant ne peuvent être envisagées qu’avec l’accord des deux parents. Elles ne peuvent jamais être imposées par un des deux parents ni par une institution extérieure (sauf dans des cas exceptionnels qui doivent le rester).

C’est pour ces raisons que le concept d’équilibre parental englobe celui de l’égalité parentale stricto sensu car il admet les inégalités parentales concertées entre parents, équilibrées par un dialogue parental. Une égalité parentale stricto sensu interdirait aux parents qui le désirent d’imaginer des rôles parentaux personnalisés. Nous croyons que la première bientraitance pour des enfants passe par un minimum de confiance accordée aux parents dans leurs choix de vie (avec des limites minimales bien sûr).

Évidemment, dès que le désaccord parental réapparaît, l’égalité parentale stricto sensu redevient la règle car l’équilibre parentale impose un rapport de force égal. A défaut de dialogue équilibrant entre les parents, seule l’égalité parentale stricto sensu garantit cet équilibre des forces. Le concept d’équilibre parental considère donc l’égalité parentale stricto sensu comme une position défensive de repli minimaliste quand la communication interparentale est coupée volontairement par au moins un des deux parents.

Dès que cette communication est au moins partiellement rétablie, elle ouvre alors aux parents un horizon de possibilités qui puisse épouser au mieux leurs propres parcours de vie. L’équilibre parentale puise son sens dans l’écoute et dans une non-violence. L’égalité parentale stricto sensu puise son sens dans une démarche mathématique abstraite de la diversité humaine.

Si nous faisons cette différence entre équilibre et égalité, c’est aussi pour des raisons stratégiques. Trop d’acteurs de la famille jouent sur le caractère rigide du concept d’égalité parentale pour le vider de sa substance. Philosophiquement parlant, le concept d’équilibre parental renforce, physiquement, celui d’égalité parentale en ne le limitant pas qu’à son sens strict et rigide. Car entre personnes de bonne foi, on a vite compris que l’égalité parentale défendue par de nombreux parents secondarisés n’a jamais été limitée à son sens strict mais qu’il s’approchait davantage de notre définition de l’équilibre parental..

Source : Les Papas